Accueil Char à voile
Char à voile


Sport de nature par excellence, le char à voile, engin à ras du sol propulsé par le vent, procure des sensations de liberté et de vitesse toujours grisantes dans un environnement marin de grand espace. Par l'indépendance qu'il offre (abandon du fauteuil, milieu de plein air, relations humaines...), le char à voile permet de proposer très tôt une motivation importante en loisir ou en compétition. Le grand atout de cette activité sportive est son caractère « facilitant » ; dès la première séance encadrée de deux heures, le stagiaire peut évoluer dans un espace de roulage avec une certaine autonomie et se faire plaisir en toute sécurité.

 

char à voile
Char à voile

Publics concernés :

La pratique du char à voile est ouverte à toutes les personnes possédant des capacités de préhension et de force pour au moins un des membres supérieurs, même si celles-ci sont minimes. Cependant, la pratique du char à voile dans des engins biplace permet l’ouverture de l’activité à tous types de handicaps.

 

Matériel :

Matériel courant

Il existe différents types de char à voile selon les modalités de pratique (enfant, adulte, loisir, compétition) et les constructeurs.

Equipement du pilote

Casque obligatoire, lunettes pour éviter les brûlures d’embruns ou les projections de sable, combinaison imperméable (adaptée au climat), gants par temps froid, bottes ou chaussures de sports afin de protéger les pieds

Matériel adapté

Des chars à voile biplace sont disponibles pour permettre la pratique de personnes n’ayant pas les capacités physiques suffisantes pour piloter en autonomie. Dans un processus d’apprentissage, il peut aussi être une étape intermédiaire pour conduire un monoplace.

Aides techniques :

L’adaptation du char à voile peut se faire grâce à une barre à main ou un stic pour la commande directionnelle qui doit être souple et précise. Le siège ergonomique permet une position semi assise avec une adaptation de sangle individualisée (épaules, abdomen, jambes). L’utilisation de poulies démultipliées permet de border l’écoute (c’est-à-dire tendre la voile) plus facilement.

Pour les personnes déficientes visuelles : La plus grande adaptation consiste à adopter une pédagogie adaptée et individualisée avec notamment un code de communication commun et une grande confiance réciproque (possibilité d’une utilisation de porte voix, ou de guide sonore).

Encadrement :

Encadrement professionnel (contre rémunération)

Diplômes d’Etat (MJSVA) : BEES Char à Voile (exercice de plein droit) BEESAPT (exercice limité) Brevet Professionnel Activité Nautique option Char à Voile.

Encadrement bénévole

Diplômes fédéraux (FFCV) : Depuis 2001, la FFH organisent chaque année des formations au Certificat de Qualification Handisport (CQH). Elles sont ouvertes aux titulaires d’un monitorat fédéral, BAPAAT, BEES 1er degré ou Brevet Professionnel. Un Module A permet d’apporter des connaissances sur les différents handicaps, et un Module B traite spécifiquement de la pratique handisport de l’activité enseignée.
Cette qualification n’est pas obligatoire mais elle est fortement recommandée car elle représente un gage de compétence et donc qualité de l’encadrement pour le public handicapé.

Organisation :

La pratique du char à voile, possible toute l’année, se fait dans un réseau d’Ecoles Françaises de Char à Voile labellisées par la Fédération Française de Char à Voile (FFCV). Les structures accueillantes se doivent d’être adaptées au niveau de l’accessibilité des locaux, du site de pratique, et du matériel.
L’activité se pratique généralement sur la plage à marée basse, sur un espace de sable dur et suffisamment large.

En compétition, le Char à Voile s’organise à travers des courses de Ligues, des Grands Prix Nationaux et des Courses Internationales, selon des règles de la FFCV (Règlement International de Roulage et de Courses, RIRC) et de la FISLY.

Les comités handisport régionaux et départementaux proposent régulièrement des stages d’initiation et de perfectionnement. La Commission Char à Voile Handisport, quant à elle, organisent les formations des professionnels et des bénévoles de l’activité.

 

Réglementation :

Une connaissance minimum du fonctionnement du char à voile, grâce à un stage en école de char à voile, est indispensable avant toute pratique libre de l'activité.
Si vous voulez pratiquer seul et roulez sur une plage, vous devrez vous renseigner auprès de la Mairie pour connaître l'arrêté municipal qui indique : la zone de roulage, les périodes et heures de pratique, les règles de roulages. Il est conseillé de ne jamais partir seul en ballade. Le char à voile n’est dangereux que dans le cas d’une mauvaise prise en compte et d’une mauvaise gestion du risque.

 

Quelques règles toujours en vigueur :

• A l’arrêt le char à voile est face au vent et couché.
• Le char à voiliste n’est pas tout seul sur la plage ; il doit gérer, partager et respecter son environnement avec les promeneurs, les pêcheurs, les autres activités sportives, sachant que les piétons sont toujours prioritaires sur les plages.
• Il existe une réglementation spécifique au char à voile éditée par la FISLY. Les règles de circulation sont détaillées dans le « Règlement International de Roulage et de Courses » (RIRC), disponible à la Fédération Française de Char à Voile.
• Règles de roulage :
     - lorsque deux chars arrivent face à face, chacun doit s’écarter sur la droite.
     - lorsque deux chars mènent des routes sécantes (trajectoires qui se croisent), celui qui vient de droite a la priorité.
     - lorsqu’un char en dépasse un autre, le rattrapé doit suivre une route normale et c’est le rattrapant qui doit s’écarter.

 

Renseignements et contacts :

Directeur Technique Fédéral  
Pascaline MAILLARD
Tél. : 06 18 85 59 74
email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  '; document.write( '' ); document.write( addy_text4164 ); document.write( '<\/a>' ); //--> Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.